Les vernis pour le bois de Renner Italia sont sans formaldéhyde

Le formaldéhyde (aussi connue comme méthanal) peut être contenu dans les formulations des résines très utilisées dans la production d’objets, de couvertures, de collants, de mousses isolantes. Dans les vernis le formaldéhyde à toujours été utilisé pour trois motivations principales :

  • antibactérienne
  • anti-fermentation
  • anti-moisissure

Les vernis et le formaldéhyde : les problèmes pour la santé de l’homme

Le formaldéhyde est une molécule avec deux propriétés dangereuses : elle se répand très facilement et est très toxique. Une concentration spécifique de cet élément peut provoquer des crises respiratoires et des irritations aux yeux, surtout chez les individus asthmatiques et allergiques. Si avalé ou inhalé en grandes quantités, le formaldéhyde peut être létal.

En 2001, l’Organisation Mondiale de la Santé a demandé de limiter la concentration de formaldéhyde dans nos habitations à 100 microgrammes pour mètre cube.

En 2004, le formaldéhyde a été classifié comme cancérigène par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC).

À partir du 2016, dans les états membres de l’UE la substance n’est plus classifiée comme « probablement cancérigène pour les hommes » mais comme « sûrement cancérigène pour les hommes ».

?

Les vernis pour le bois de Renner Italia : les contrôles à la sortie

Quand on parle de COV (composés organiques volatils) on doit distinguer entre émissions de COV et composés COV.

Les composés COV se trouvent dans la formulation des vernis ; ils sont la partie au solvant avec un point d’ébullition inférieur à 250°C.

Avec « composés COV » on se réfère à la concentration de particules volatiles dans le produit (exprimée en g/L). De l’autre côté, les émissions de COV influencent la qualité de l’air à l’intérieur. Les émissions sont plus importantes du point de vue de la santé, parce qu’elles sont plus difficiles à contrôler et à éliminer. Ces émissions peuvent être mesurées en μg/m3 dans des chambres d’émission spéciales.

Les émissions de COV représentent la partie qui peut être inhalée par les hommes en contact avec tous objets vernis. L’analyse correcte de ces éléments est essentielle pour garantir une bonne qualité de l’air d’intérieur et des espaces plus sains.

Pour éliminer les émissions de COV, Renner Italia construira un laboratoire Indoor Air Quality. Cette nouvelle et importante structure est équipée avec des modernes chambres d’émission pour tester les émissions de COV selon les standards ISO 16000-9, GEV Testing Methods, UNI 717-1, ASTM D5116.

Ce type d’instruments peuvent être utilisés pour évaluer et contrôler les émissions de COV selon les standards internationaux les plus sévères pendant tout la durée du cycle de vie du vernis (application, séchage, détérioration). En absence d’un véritable cadre national de régulation, les chercheurs du Rennerlab font référence aux standards les plus modernes : Der Blaue Engel, Gev Emicode, The Indoor Climate Label.